François Bel

 

 

Mon parcours

 

Issu d’une famille nombreuse de grande sensibilité « alternative » (santé, éducation, écologie, etc.), j’ai suivi une scolarité dans une école Steiner-Waldorf.

Pendant mon enfance, la globalité de l’être humain et la quête de sens dans tous les instants de la vie étaient une donnée fondamentale qui m’a forgé plus tard une conviction vivante et évidente de la réalité des fondements de l’ostéopathie.

Grâce à mon père — kinésithérapeute en formation d’ostéopathie — j’ai découvert cette discipline, et c’est tout naturellement et avec passion que j’ai commencé, dans les années 80, mes études d’ostéopathie au collège ATMAN dans l’une des premières promotions de formation initiale. Parmi les nombreux professeurs passionnés et passionnants rencontrés pendant mes études, c’est Franck Gilly (1942-1990) qui m’a le mieux montré le chemin de l’ostéopathie « globaliste ». Quand il pratiquait, on sentait bien « qu’il se passait quelque chose de très spécial » même si nous n’avions pas la maturité ostéopathique pour comprendre le ressenti et la profondeur de ses traitements.

En 1989, en troisième année — sur 6 ans d'étude à l’époque — j’ai rencontré Pierre Tricot, ostéopathe DO, qui a développé le concept des techniques tissulaires. Pendant plus de 10 ans — jusqu’en 2002 — j’ai travaillé, enseigné et diffusé cette approche ostéopathique à ses côtés.

Diplômé en 1993. Présentation de mon mémoire de fin d’étude « Bilan ostéopathique de la torture » relatant l’expérience de terrain que j’ai eu pendant 7 ans (1989-1995) dans une association médico-psycho-sociale pour les réfugiés — le COMEDE.

En 1993, j’ai co-fondé l’association EHEO Ouest Parisien (ex. Les Mureaux (78) — association Enfants Handicapés Espoir Ostéopathique — permettant aux enfants handicapés de recevoir régulièrement des soins ostéopathiques par plusieurs praticiens simultanément. Aujourd’hui encore je participe avec enthousiasme à cette association qui a beaucoup prospéré depuis sa création.

En 1995 et 1996, j’ai eu l’occasion de consulter régulièrement des nourrissons à la maternité de Villeneuve-La-Garenne (92) dans le service du Dr Serge Bizieau.

En octobre 1997, j’ai eu la joie d’aller à Kirksville — la ville où Andrew Taylor Still a fondé l’ostéopathie — pour découvrir avec un groupe d’ostéopathes français ce lieu mythique.

Au début des années 2000, j’ai eu l’occasion de participer à la création puis à la rédaction du journal Apostill de l’Académie d’Ostéopathie.

Installé jusqu’en 2004 près de Cergy-Pontoise (95), je pratique depuis à Montesson (78).

 

Depuis près de 20 ans, mon activité d’enseignant a été multiple et régulière. D'une part, dans plusieurs collèges d’ostéopathie, enseignement du fascia et du crânien, et accompagnement des étudiants dans l’élaboration de leur mémoire de fin d’études. D'autre part, organisation de stages en « free lance » dans ma matière de prédilection, celle que j'enseigne avec le plus de plaisir : l’Ostéopathie Bio-Tissulaire.

 

 

Mes rencontres importantes

Sachant que l’on se construit à travers nos rencontres, en voici quelques-unes qui ont forgé mon ostéopathie d’aujourd’hui :

• Lors de mes études : Franck Gilly, Viola Frymann, et bien d'autres encore...

• Par mes lectures: Andrew T. Still, Williams G. Sutherland, Rollin Becker, John Upledger, Robert Fulford, et la liste n'est pas exhaustive !

• Lors de différents stages : Pierre Tricot, Bruno Ducoux, Sue Turner, James Jealous, Hugh Milne, ...

 

‹‹HAUT DE PAGE››